Histoire du Judo

Les premières règles du Ju jitsu ( art de la souplesse ) furent imaginées par un vieux médecin chinois et les différentes écoles gardèrent jalousement leurs propres secrets. Différentes formes de disciplines virent le jour à travers les époques, utilisant différentes techniques, armes ou instruments. Vers le milieu des années 1800, on dénombrait au japon prés de 160 écoles majeures d’arts martiaux, réparties en 8 familles ( notamment le Laï-Jitsu, l’Aïki-Jitsu, le Ken-Jitsu ou le Ju-Jitsu ).
Mais la chute du système féodal et l’influence des cultures occidentales conduirent à un déclin des arts martiaux au Japon dans les années 1870. En effet,supplanté par une vague de modernisme, les arts du Budo perdirent tout prestige en leur propre pays.
C’est dans ce contexte que Jigoro Kano fonda dés Fevrier 1882 une nouvelle école d’arts martiaux appelée Kodokan Judo (judo de «l’institut du grand principe» ).

Ecole

Temple Eishoji, première école du Kodokan.


Le souhait de Jigoro Kano, son fondateur, était de populariser une méthode visant à mieux utiliser ses ressources physiques et mentales en prenant comme point de départ le ju-jitsu des écoles tenshin shinyo ryu et kito ryu qu'il avait pratiqué durant 6 années.. Jigoro Kano avait conscience que le Ju-jitsu tel qu'il était pratiqué n'était plus adapté à l'époque moderne. Les techniques étaient parfois très dangereuses à apprendre et la plupart des maîtres étaient soit incompétents pédagogiquement ou enseignaient un ju-jitsu décadent et inefficace. En s'inspirant des méthodes de différentes gymnastiques occidentales, Jigoro Kano décida d'expurger du ju-jitsu les mouvements dangereux et de codifier les techniques restantes afin de faciliter l'enseignement sous formes de kata. Cette nouvelle technique consistait à se servir du poids et de l’élan de son adversaire contre lui. Elle avait comme principe fondamental de déstabiliser, de projeter, et finalement d’immobiliser l’adversaire. «Le minimun d’effort pour le maximun d’efficacité». Le nouveau judo fut ainsi débarrassé de l'esprit féodal des anciennes écoles de ju-jutsu, les vieilles techniques furent examinées scientifiquement et un nouveau système d'entraînement fut organisé (mise au point des ukémi, techniques pour amortir les chutes sur les tatamis). De rigoureuses éliminations et sélections furent faites, en bannissant de la nouvelle méthode, qui ne voulait retenir que le point de vue éducatif, tout ce qui pouvait être dangereux à l'entraînement. Ainsi l'atémi-waza fut pratiquement éliminé au profit des projections et des immobilisations, qui pouvaient s'employer en assaut sportif.

JO36

Jeux olympiques de 1936


Il posa définitivement l'idée que les possibilités de l'art martial dépassaient largement le plan physique et que ce qu'il appelait alors « judo » (le suffixe « do », la voie remplaçant définitivement celui de « jitsu », la technique) pouvait être un fantastique moyen de développement moral pour l'individu d'abord, pour la société tout entière ensuite.
Dès Février 1882 Jigoro Kano crée donc le Judo du Kodokan et ouvre son premier dojo dans le petit temple bouddhique d’Eisho-ji, avec 9 disciples évoluant sur 12 tatamis.
Mais la solidité du vieux bâtiment est mise en danger par la violence des chutes sur les tatamis et il fallut très vite construire un nouveau dojo à l'extérieur. Le Kodokan déménagea plusieurs fois.
Ce fut entre 1886 et 1889, au dojo du Fujimi-Cho, à Tokyo, que la suprématie du judo du Kodokan allait définitivement s'établir après, notamment, le grand tournoi entre le judo et des combattants Yoshin-ruy-ju-jutsu (Ecole du coeur de saule, créée par Shirohei Akiyama, dont la base était le principe du Nage-Waza, le principe de la souplesse) qui vit l'écrasante défaite de ce dernier. Ainsi, le judo des origines s'orienta de plus en plus vers l'aspect sportif lorsque les champions duKodokan eurent définitivement battu la plupart des écoles de Ju-jitsu au cours de combats organisés. Le pouvoir économique du Kodokan était ainsi définitivement installé dans le monde des arts martiaux japonais.


Ainsi le judo devenant très populaire au Japon, le ministre de l'Éducation l'adopta dés la fin des années 1880 comme sport scolaire et il fut introduit aux programmes d'entraînement des forces de police. La police de Paris commença à enseigner le Judo à ses jeunes recrues.
Kano se rendit en Grande-Bretagne en 1885 et consacra, ensuite, une grande partie de sa vie à la promotion du judo. Ses élèves firent de même. Le premier club européen de judo, le Budokwai, ouvrit ses portes à Londres en 1918 ; il était dirigé par Gunji Koizumi (1885-1965), qui contribua plus que tout autre à faire connaître le judo en Grande-Bretagne et dans le reste de l'Europe ; il y enseignait encore la veille de sa mort, à l'âge de quatre-vingts ans. Le premier tournoi international se déroula entre le Budokwai et l'équipe d'Allemagne en 1926. Il eut un impact considérable et à la période de l'entre-deux-guerres, le judo était solidement implanté en Europe. C'est en 1949 que fut créé l'European Judo Union. L'International Judo Federation se constitua en 1951 et, la même année, les premiers championnats d'Europe furent inaugurés à Londres.
Au Japon, les premiers championnats se déroulèrent en 1930 et au moment la Seconde Guerre mondiale, le judo était devenu le sport national japonais. La Japanese Judo Federation vit le jour en 1949. Les premiers championnats du monde eurent lieu à Tokyo en 1956 et, depuis 1965, ils se déroulent tous les deux ans. Le grand public découvrit le judo lorsque la candidature du Japon pour les Jeux Olympiques de 1964 fut retenue. En tant que nation hôte, le Japon pouvait ajouter un nouveau sport au programme olympique. Son choix se porta bien entendu sur le judo. Évidemment, le Japon domina les Jeux dans cette discipline, remportant trois des quatre médailles d'or. Puis, le judo disparut du programme olympique des Jeux de Mexico en 1968 pour ensuite réapparaître de façon définitive à Munich en 1972. Les épreuves féminines de démonstration ont été introduites à Séoul en 1988 et devinrent discipline olympique en 1992. Les Championnats du monde féminins furent créés en 1980 et cette compétition reflète l'intérêt grandissant des femmes pour le judo.
En France, le judo apparaît dans les années 1930 mais il se développe surtout après la 2ème guerre mondiale grâce aux actions de Maître KAWAISHI, Moshé FELDENKRAIS et Paul BONNET-MAURY, Président fondateur de la Fédération Française de Judo en décembre 1946.

fffdgd

Maître KAWAISHI


Les Judokas français obtiennent leurs premiers succès en 1972 aux jeux de Munich, puis au championnat du monde de Vienne où Jean-Luc Rougé devient le premier champion du monde français.
Depuis, les résultats français n'ont fait que progresser tant chez les garçons que chez les filles. En 2000, aux Jeux Olympiques de Sydney, David Douillet devient le judoka le plus titré de tous les temps. (4 fois Champion du Monde et 2 fois Champion Olympique).
Franchi en 2003, le cap des 580 000 licenciés place désormais la FFJDA comme la troisième fédération « olympique » en France. Cette réussite est l'histoire d'une passion partagée depuis toujours par tous les acteurs du Judo français, dirigeants, professeurs et pratiquants dans le respect des valeurs morales conformes à l'éthique du Judo.



DATES CLÉS

1860

Naissance de Jigoro Kano, fondateur du Judo.

1882

Début du Judo Kodokan, méthode d’enseignement de Jigoro Kano.

1889

Premier voyage d’étude de Jigoro Kano en Europe.

1905

Septembre:ouverture d'une école de jujitsu.

1909

Le Kodokan, association privée, devient un organisme reconnu légalement,

Jigoro Kano est le premier représentant Japonais du Comité International Olympique.

1911

Création interne officielle d’une section de formation de professeurs de Judo au Kodokan.

1922

Création d’une section "l’Association Culturelle du Kodokan" basée sur les principes du "meilleur emploi de l’énergie" et de la "prospérité mutuelle".

1930

Premiers championnats de Judo, au Japon, à caractère officiel.

1932

Création d’une section "l’Association pour l’Etude Médicale du Judo" au Kodokan.

1935

Octobre:arrivée à Paris de Mikinosuke Kawaishi.

1938

Décès de Jigoro Kano.

1939

20 avril:première ceinture noire décernée à un français, Maurice Cottereau, par le professeur Kawaishi.

1943

30 mai:premiers championnats de France, Jean de Herdt vainqueur.

1946

Création de la Fédération Française de Judo et de jiu-jitsu (FFJJJ), Président Paul BONET-MAURY. (1946-1956)

1947

9 novembre:création du Collège national des ceintures noires.

1948

Création de la Fédération Européenne de Judo, Président, Aldo TORTI (Italie).

1950

Première compétition féminine, "autorisée aux dames titulaires de la ceinture orange".

1950

Arrivée en France de Shozo Awazu, assistant du professeur Kawaishi.

1951

Création de la Fédération Internationale de Judo, Président Aldo Torti (Italie).

1951

Premiers championnats d'Europe de l'après-guerre à Paris.

1956

Premiers championnats du Monde masculins seniors (Tokyo), Henri COURTINE est demi-finaliste.
Monsieur Paul DE ROCCA-SERRA est élu président de la FFJDA. (1956)
Jean PIMENTEL est élu président de la FFJDA. (1956-1961)

1958

Deuxième championnat du Monde à Tokyo: Bernard PARISET est demi-finaliste.

1960

Le Judo est inscrit au programme des Jeux de Tokyo.
(4 épreuves sont définies:-68kg, -80kg, +80kg, toutes catégories)

1960

André ERTEL (France) est élu président de l'Union européenne de judo.

1961

La France organise pour la première fois, les championnats du Monde de Judo à Paris.
Monsieur Robert BOULAT est nommé Directeur Technique National. (1961-1966)

Victoire d’Anton GEESINK, Premier Européen à vaincre les Japonais.
Claude COLLARD est élu président de la FFFJDA. (1961-1966)

1962

Premières rencontres par équipes entre la France et l'URSS.

1964

Le judo est inscrit au programme des Jeux Olympiques.
André BOURREAU, Michel LESTURGEON, Jacques LEBERRE et Lionel GROSSAIN représentent la France.

1966

Georges PFEIFER est élu président de la FFJDA. (1966-1972)
Henri COURTINE est nommé Directeur Technique National. (1966-1976)

1967

Publication de la "progression française".

1971

Création du Comité national des grades.

1972

Le Judo est définitivement reconnu comme sport olympique, Jeux Olympiques de Munich.
Jean-Jacques MOUNIER (légers, 3éme), Jean-Paul COCHE (moyen, 3éme), Jean-Claude BRONDANI (toutes catéories, 3éme), remportent les premières médailles françaises aux Jeux Olympiques de Munich.

1973

René AUDRAN est élu président de la FFJDA.
(1973-1976 et 1977-1980)

1975

Jean-Luc ROUGE devient le premier champion du monde Français à Vienne (Autriche).

1975

Premier championnat d'Europe féminin.

1976

Premier championnat de France féminin.
Pierre GUICHARD est nommé Directeur Technique National. (1976-1986)

1979

Henri COURTINE est élu directeur sportif de la Fédération internationale de Judo.

1980

Premiers championnats du Monde féminins (New York). Jocelyne TRIADOU devient la première championne du monde.
Jeux Olympiques de Moscou: Thierry REY et Angelo PARISI sont les premiers Français champions olympiques.

1981

Georges PFEIFER est élu président de la FFJDA. (1981-1984 et 1985-1986)

1982

Championnats du Monde féminins (Paris).
Béatrice RODRIGUEZ, Martine ROTTIER, Brigitte DEYDIER, Natalina LUPINO sont championnes.

1986

Daniel BERTHELOT est élu président de la FFJDA. (1986-1988 et 1989-1992)
Jean-Luc ROUGE est nommé Directeur Technique National. (1986-1996)

1988

Le Judo féminin, sport de démonstration aux Jeux Olympiques (Séoul).
Marc ALEXANDRE est champion olympique.

1991

François BESSON est élu directeur sportif de la Fédération internationale de Judo.

1992

Cécile NOWAK et Cathy FLEURY premières Françaises championnes olympiques à Barcelone. Sont également titrés Laetitia MEIGNAN (3ème), Natalina LUPINO (3ème), Pascal TAYOT (2ème), Bertrand DAMAISAN (3ème), David DOUILLET (3ème).
Michel VIAL est élu président de la FFJDA.(1992 à 2005)

1994

La première coupe du Monde masculine par équipes de nations a lieu à Paris, la France est vainqueur.
Jean-Luc ROUGE est nommé Directeur de la FFJDA.

1996

Marie-Claire RESTOUX, David DOUILLET et Djamel BOURAS sont champions olympiques à Atlanta. Christine CICOT, Christophe GAGLIANO et Stéphane TRAINEAU ont eux obtenus la médaile de bronze.

1997

David DOUILLET, Marie-Claire RESTOUX, Séverine VANDENHENDE et Christine CICOT décrochent la médaille d’or aux championnats du Monde à Paris, tandis que Larbi BENBOUDAOUD, Christophe GAGLIANO, Djamel BOURAS décrochent celle d'argent, et de bronze pour Magalie BATON, Ulla WERBROUCK et Ghislain LEMAIRE.
Fabien CANU est nommé Directeur Technique National.

1998

Coupe du Monde par équipes de nations: les garçons se classent 3éme et les féminines terminent 2éme.

1999

Larbi BENBOUDAOUD devient Champion du Monde à Birmingham.

2000

Jeux Olympiques de Sydney.
Séverine VANDENHENDE est Championne Olympique et David DOUILLET décroche son 2ème titre Olympique et devient le Judoka le plus titré de tous les temps.
Sont également médaillés d'argent Larbi BENBOUDAOUD et Céline LEBRUN, et de bronze Frédéric DEMONTFAUCON et Stéphane TRAINEAU.

2001

Championnats du Monde de Munich.
Céline LEBRUN et Frédéric DEMONTFAUCON deviennent médaillés d’or.

Le 16 octobre 2001, date officielle de l'inauguration de l’Institut du Judo à Paris par le président de la République, Monsieur Jacques CHIRAC, en présence de nombreuses personnalités réunies autour de Monsieur Michel VIAL, président de la Fédération Française de Judo.

2002

Championnats du Monde par équipes de nations à Bâles: les féminines se classent 5éme et les garçons se classent 3ème .

2003

Championnats du Monde Individuels Féminins et Masculins à Osaka (Japon). La France décroche 5 medailles d'argent avec Frédérique JOSSINET, Annabelle EURANIE, Larbi BENBOUDAOUD, Daniel FERNANDES et Ghislain LEMAIRE.

2004

Jeux Olympiques d'Athènes(Grèce). Une seule médaille de décrochée celle d'argent par Frédérique Jossinet

2005

Jean-Luc Rouge est élu président de la FFJDA le 19 février

Jeux Méditerranéens à Alméria. 6 médailles : 2 en bronze pour Fanny RIABOFF et Anthony FRITSCH, une en argent pour POSSAMAI Stéphanie et trois titres pour Lucie DECOSSE, Ghislain LEMAIRE et Annabelle EURANIE.

Brigitte DEYDIER est nommée la Directrice Technique Nationale

Jean-Luc Rouge est élu vice-président de l'UEJ

2006

La France première nation européenne de Judo avec 8 médailles dont 3 en or pour Barbara HAREL, Emane GEVRISE et Anne-Sophie MONDIERE quatre médailles d'argent pour Lucie DECOSSE, Céline LEBRUN, Daniel FERNANDES et Benjamin DARBELET et une de bronze pour Frédérique JOSSINET aux Championnats d'Europe de Tempere (Finlande).

Championnats du Monde par Équipes de Nations à Paris. L'équipe de France Féminine composée de Frédérique JOSSINET, Laetitia PAYET, Audrey LA RIZZA, Delphine DELSALLE, Barbara HAREL, Annabelle EURANIE, Fanny RIABOFF, Lucie DECOSSE, Anne MORLOT, Gevrise EMANE, Stéphanie POSSAMAI, Celine LEBRUN, Eva BISSENI et Anne-Sophie MONDIERE est Championne du Monde face à Cuba en finale.
L'équipe de France Masculine composée de Cyril SOYER, Dimitri DRAGIN, Benjamin DARBELET, Christophe BESNARD, Anthony FRITSCH, Daniel FERNANDES, Anthony RODRIGUES, Alain SCHMITT, Frédéric DEMONTFAUCON, Meheddi KHALDOUN, Ghislain LEMAIRE, Christophe HUMBERT, Matthieu BATAILLE et Pierre ROBIN remporte la médaille de bronze après avoir éliminé le Japon, chute contre la Russie puis sort victorieux contre l'Ukraine en place de trois

Championnat du Monde Juniors à Saint Domingue. La France récolte 6 médailles. Teddy Riner ,Cyril Maret et Mickael Rémilien sont Champions du Monde, Hervé Fichot et Ketty Mathé obtiennent la médaille d'Argent.Et Axel Clerget en bronze

Championnats d'Europe par Équipes de Nations à Belgrade en Serbie. Les équipes françaises féminines et masculines ont obtenues la médaille d'argent.

2007

Championnats d'Europe Seniors Individuels à Belgrade en Serbie. La France est la première nation d'Europe en judo en remportant 5 titres, 1 médailles d'argent et 3 de bronzes.
Les titrés sont Lucie DECOSSE, Gevrise EMANE, Stéphanie POSSOMAI, Anne-Sophie MONDIERE et Teddy RINER.Audreay LA RIZZA obtient une très belle médailles d'argent et Frédérique Jossinet ainsi que Benjamin DARBELET et Frédric DEMONTFAUCON une médaille de Bronze.

2008

Championnats d'Europe Seniors Individuels à Lisbonne au Portugal.2 titres, 1 médaille d'argent et 3 de bronzes.
Lucie DECOSSE en -63kg et Anne-Sophie MONDIERE en +78kg décrochent l'or à ces championnats, tandis que Frédérique JOSSINET récolte l'argent en -48kg. Barbara HAREL en -57kg, Gevrise EMANE en -70kg et Pierre ROBIN en +100kg obiennent une médaille de bronze

Jeux Olympiques de Pékin , Chine.
La France ramène de ses jeux 4 médailles
Lucie DECOSSE en -63kg et Benjamin DARBELET en -66kg sont médaillés d'argent tandis que Stéphanie POSSAMAI en -78kg et Teddy RINER le sont de bronze.
A noter les très belles places de 5ème pour Barbara HAREL en -57kg, Dimitri DRAGIN en -60kg, et Matthieu DAFREVILLE en -90kg.